L’armée est un jeu comme les autres

dans le jeu "Colin McRae Dirt 2"

dans le jeu "Colin McRae Dirt 2"

Tuer c’est gagner. L’armée à toujours eu des techniques de recrutements d’une rare indécence, et des méthodes que l’on pourrait souvent rapprocher à celles des sectes les plus féroces. Manipulation, propagande, l’armée a ses armes pour attirer vers elle les jeunes un peu désœuvrés, ceux qui rêvent d’aventure, ceux qui sont seuls et qui veulent être acceptés dans une « communauté ». Et j’en passe. La première fois que j’ai été scandalisé par ces méthodes, c’est à un salon de l’orientation et de l’emploi, avec une classe de troisième de collège, et là, en ouverture, le stand de l’armée. « Vous rêvez d’aventures? » est la première phrase que l’on voit. Au menu, petit logiciels explicatifs, simulations, prospectus dans lequel on nous miroite une aventure formidable, des sensations fortes… Le « devoir »? Le « métier »? La « défense »? Ces notions que l’on pourrait attendre de l’armée étaient complètement absentes. Et pour cause : pour avoir les gamins de 14-15 ans, ce n’est pas le patriotisme qu’il faut mettre en avant. C’est le côté sensations fortes, communauté, famille… Entendons nous bien: je déteste tout autant les notions de « patriotisme », de « défense », de « devoir envers l’Etat ». Je déteste l’armée également, et sa mission, et ses résultats catastrophiques. Ce que je veux montrer, c’est le double mensonge de l’armée dans ce genre de manifestations. On ment sur les missions officielles de l’armée (devoir de défense…) parce qu’on ne peut plus penser ça, au 21e siècle, la vie à changé, les guerres ont changés, et les guerres n’ont jamais été des causes populaires, mais des disputes d’ambassades, des vexations politiciennes, de vulgaires pets qui n’ont jamais servi à rien d’autre qu’à tuer et à tenir le peuple du bon côté du pouvoir. Deuxième mensonge : on ne sert même plus les missions officielles de l’armée, et on fait miroiter aux jeunes boutonneux fans de jeux vidéos une expérience formidable, des sensations fortes, une véritable aventure.

Aujourd’hui, donc, la cible, c’est les jeux vidéos.  Oh, non, pas les jeux de guerres, non. C’est vrai. Les courses de voitures, les jeux de sport… Mais l’excuse est hypocrite, car si les jeux ne sont pas des jeux violents, les joueurs sont les mêmes. Et beaucoup tendent à l’oublier.  L’objectif, recruter sur l’ignorance, sur la peur, sur le désœuvrement, et sur la manipulation. Autre excuse : l’image est rapide, ils n’ont pas le temps de voir. Excuse encore plus traitre, c’est ce que l’on appelle le « subliminal ». Les yeux enregistrent tout, c’est comme les publicités sur la route et les autoroutes. Le cerveau enregistre le message, qui est en l’occurrence « devenez vous même.com » L’adresse d’un site, donc, de recrutement de l’armée, avec un message traitre, « devenez vous-même ». (liste des jeux concernés ici)

Devenez vous même? un leurre

Affiche de l'armée

Et c’est là que l’on arrive aux méthodes de recrutement des sectes. En choisissant de tels slogans l’armée s’inscrit dans la droite ligne des grandes campagnes de propagande. Les thèmes sont les mêmes « être soi » « aventure » « communauté » voire « famille » « dépassement de soi ».  Sous titre? « vous faites comment pour qu’ils vous suivent? » No comment. Je suis donc aller faire un petit tour sur le site devenezvousmeme.com, que je ne mets pas en lien de peur que vous tombiez dessus, bien entendu. Petit florilège en images:

sondage sympathique

sondage du site de recrutement

Il devient évident que les raisons qui poussent les jeunes à se faire recruter sont de mauvaises raisons. Les choix présentés dans ce sondage n’y sont pas pour rien: L’aventure, La cohésion, commander, tous les jeunes mal dans leur tête et dans leur peau veulent ça. suite:

Devenir soi-même? De la manipulation digne d'une secte

Dans ce texte, on parle « d’épanouissement professionnel et personnel » de « vie hors du commun », on place « potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer »…etc on manipule le côté renfermé de certain jeunes, voire frustré. (cliquez pour agrandir).

Leader ou loser, le choix est fait.

Commander? Être un leader? C’est mieux de ne pas être un loser! Gagnant ou perdant? Fort ou faible? Ce texte s’adresse essentiellement aux jeunes seuls, parfois même rejetés, qui voudraient tant avoir l’âme d’un chef. « Vous faites comment pour qu’ils vous suivent » Suivre? Pas pour moi!

Devenir un chef. Ne pas suivre.

Là, la cible est clairement citée, elle est « certains, timides et réservés, ont trouvé dans la vie militaire la capacité de se faire obéir, mieux, de susciter l’adhésion ». Je ne commente pas plus.

La famille? Pour ceux qui n'en ont pas!

Une famille. Beaucoup de jeunes sans trop de famille, ceux dont le père est absent, qui ont vécu sans parents, ceux dont la mère les a abandonnés, parents divorcés… Tout ceux là vont se reconnaitre dans « la famille ». Si je dis que c’est digne d’une secte, c’est que je me rappelle de celle fondée par Charles Manson, serial killer bien connu pour avoir assassiné Sharon Tate. Il avait fondé une communauté, avec certains rites, certaines croyances stupides, dont il était le gourou. Il avait appelé ça « Manson family ». De nombreuses sectes font appel à cela. Scientologues, témoins de Jéhovah, mormons… Des sectes légales, certes, mais avec des effets désastreux, et des morts.

Jouer sur la confiance avec ceux qui se sentent abandonnés...

« Faiblesse » « maillon » « chaine ». « Dominer » sa peur, « qualités humaines qui vous serviront (…) dans votre vie personnelle. » Cet extrait est particulièrement gratiné. « On vous fait confiance », c’est du racolage pur et simple. Jouer sur la confiance avec ceux qui se sentent rejetés, mis au banc, c’est toujours la même cible. Toujours les mêmes effets.

Alors, la conclusion? C’est ignoble. Mais je tiens avant de refermer cet article à vous faire part de la Journée d’Appel Pour la Défense, à laquelle j’ai assisté l’année dernière. La vérité, c’est que j’en suis ressorti plus antimilitariste que lorsque j’y suis entré. C’est certainement, dans le palmarès des journées les plus éprouvantes de ma courte existence, celle qui tient la première place, ou pas loin. C’est épouvantable de mensonge, de manipulation, de propagande, de niaiserie, de patriotisme primaire, de servitude débile… On nous installe dans une salle à regarder des films pendant une journée. Lavage de cerveau. L’armée c’est bien, on paye les études, vous pouvez avoir une vie de famille (la précision est louche, sic), apprendre à vous dépasser, sensations fortes… Et on recommence. Témoignages très crédibles (on sent le texte appris par cœur)… e tj’en passe des meilleurs. Je suis sorti dégouté de tout ce qui fait l’armée. On nous a asséné de « devoir envers la patrie ». Quel devoir? Quelle illusion! Je n’ai aucun devoir envers ma patrie, parce que je n’ai pas choisi d’être né ici. Je ne choisis pas non plus de faire la guerre ou non, si guerre il y a. On m’impose des raisons, des objectifs, non, je ne veux pas, M. le président, être le premier de vos moutons, et tuer des gens qui ne m’ont rien fait.

Tout n’est que querelles de tapis rouge. Il y a des soldats qui se tirent dessus, mais qui sont pareils. Ils sont les mêmes. Ils défendent leur patrie pour les même raisons, c’est à dire pas les leurs. J’espère que la réquisition n’existe plus, parce que je n’irai pas faire la guerre. Je préférerai être fusillé par mon pays plutôt que d’assassiner des hommes qui sont comme moi, et qui ne savent pas ce qu’ils font dans la boue, à tirer sur des cibles diabolisées. Propagande. Manipulation.

Sincères condoléances,

Oskar Cyrus