HEIL Mixbeat!

Le mauvais « blogueur » Carl Zéphir, 48 ans, alias Carl de Canada, du «  » »blog » » » Mixbeat (vague repère de petites ordures fascitoïde), a encore frappé. Ce bonhomme, déjà condamné plusieurs fois pour des forfaits de ce genre (insultes, diffamation…), Ado attardé (48 ans, il est temps de peut-être de passer le stade pipi-caca), a décidé sur un coup de tête de mener une croisade (plus que ridicule) contre l’anonymat. Investi en messie, il compare l’anonymat à – tenez-vous bien, c’est assez drôle quand il essaie de « bien écrire » – « une sorte de SIDA pour la liberté d’expression », et à lui d’expliquer comment la parole révélée (à lui seul, cependant) lui a imposé « cette mission ». Sa première victime? Le célèbre blogueur-juriste Maître Eolas, que je connais mal et honnêtement, cela m’importe peu. Toucher à l’anonymat, c’est toucher à un des droits d’Internet. L’anonymat est même, selon moi, la seule manière honnête de faire passer des idées, car en impliquant moins sa personne, on aspire beaucoup mieux à l’intérêt général.

Cette croisade aurait pu s’arrêter là d’autant qu’il s’est trompé dans l’identité de Maître Eolas, et a donné le nom, l’adresse et le numéro de téléphone (portable et fixe) d’un autre avocat, qui doit voir assez rouge. Moi-même je n’en aurait pas parlé si un de ses lieutenants, ou même lui-même, ne m’avait pas fait l’honneur de m’écrire un poème d’un style assez inimitable (en effet, pour retrouver le même style, il faudrait remonter à peu près aux années quarante, environ). Car après avoir vu son compte Twitter supprimé, le monsieur est réapparu sous plusieurs identités, dont @mixbet et surtout @lemauri7.

@lemauri7, donc qui « insulte tous ceux qui osent s’en prendre au guru de twitter, j’ai cité Mixbeat [je coupe l'adresse du site, ce n'est pas la peine d'y aller. N'insistez pas.] » m’a gratifié d’un message pour le moins clair, après avoir traité la moitié de la twittosphère de « sale juif », de « gros pédé », d’avoir proféré des menaces de mort, de viol… enfin, le mieux c’est que je vous montre:

Donc après avoir enfreint un nombre assez important d’articles du code pénal, de la constitution, et de la déclaration universelle des droits de l’Homme, mais bizarrement aucune loi de la grande démocratie Iranienne, l’ordure analphabète m’a donc gratifié d’un tweet (que j’ai aussitôt ajouté dans mes favoris).
A dire vrai, je ne sais même plus quoi dire pour l’humilier, je n’en ai même pas envie, il le fait tout seul.
Mais à tout ceux qui me diront que j’ai franchi le point Godwin en invoquant les années quarante (ce qui est une sale habitude depuis que Rue89 a démocratisé l’expression), je justifie de ce pas:
« Si j’admets qu’il y a 1 à 2 millions d’homosexuels, cela signifie que 7 à 8% ou 10% des hommes sont homosexuels. Et si la situation ne change pas, cela signifie que notre peuple sera anéanti par cette maladie contagieuse. À long terme, aucun peuple ne pourrait résister à une telle perturbation de sa vie et de son équilibre sexuel… Un peuple de race noble qui a très peu d’enfants possède un billet pour l’au-delà : il n’aura plus aucune importance dans cinquante ou cent ans, et dans deux cents ou cinq cents ans, il sera mort… L’homosexualité fait échouer tout rendement, tout système fondé sur le rendement; elle détruit l’État dans ses fondements. À cela s’ajoute le fait que l’homosexuel est un homme radicalement malade sur le plan psychique. Il est faible et se montre lâche dans tous les cas décisifs… Nous devons comprendre que si ce vice continue à se répandre en Allemagne sans que nous puissions le combattre, ce sera la fin de l’Allemagne, la fin du monde germanique.»
Discours du chef nazi Himmler sur l’homosexualité prononcé le 18 février 1937

« II faut abattre cette peste par la mort.»
Autre discours d’Himmler 16 novembre 1940
Sincères Condoléances,
Oskar K Cyrus
EDIT : Je n’avais pas vu l’excellente publicité que m’a fait le délicieux @mixbet, qui a raté une occasion de se taire puisqu’il m’a fait dépasser un record en terme de visiteurs…
Juste: je ne vois pas le rapport avec l’article qu’il a mis en lien (sur les anonymous), vu que mixbeat s’attaque violemment à l’anonymat, et que les anonymous s’attaquent violemment à toute forme de discrimination, dont l’homophobie (ils ont par le passé réussi à faire interdire une émission de radio homophobe et raciste). Erreur, mais beau coup de pub!