Réalité, s’il te plaît, ta gueule.

J’écris cette note un peu sans but. Enfin si. J’ai tout de même un message à faire passer. Un tout petit, qui ne mériterait sans doute pas une note entière, mais les idées se bousculant dans mon défunt crâne, n’arrivant pas depuis deux jours à y mettre un quelconque soupçon d’organisation, j’ai décidé de jeter comme ça venait, me souvenant au passage que cette méthode d’ordinaire ne me réussit pas trop mal. Cette note, donc, qui sera peut-être courte, peut-être longue, peut-être moyenne, et ce dans tous les sens du terme, a pour principale source la déferlante de faits-divers sordides, peut-être parmi les plus étranges et les plus glauques jamais révélés par une presse qui ne roule qu’à l’odeur du sang. Cannibalisme, nécrophilie, meurtre, araignées, zombies et vidéo. Lire la suite

Mon fantôme, et vice-versa

Il fallut me traîner jusqu’à l’endroit de ma tombe. De la mort à la naissance, dans cette ligne brisée d’effort et de mépris, je me suis fait un chemin comme les vers dans mon estomac. Je suis mort d’imbécile, de Honte, à vous me voilà. Hier il en faudra, trop – pas assez à son goût – qui eut la bonne volonté de : mon fantôme et vice-versa. Lire la suite