VraK de Kampagne: Toulouse rouge d’espérance

placeaupeuple_banner.jpg

Jeudi 5 Avril, Toulouse avait des couleurs de révolution. Je m’y trouvais par hasard, en fait, rendant visite à un vieil ami. Je savais, bien sûr, l’importance de cette date. Le premier rassemblement sur la Place du Capitole en 60 ans. Le dernier, c’était en 1959, le Général de Gaulle venait désarmer la résistance. Il était temps que l’on vienne la réarmer. Rallumer la flamme de la révolte, et souffler sur les braises. Bien entendu, il y a avait le défi, immense, de remplir la place du capitole, pour une force politique que l’on disait "marginale" il n’y a pas tellement longtemps, et qui il y a encore un mois, n’était crédité dans les sondages que de 8%. Il fallait rassembler au bas mot 25 000 personnes. Lire la suite

Évaluez ceci :

De l’insurrection de la Joie à la résurrection de la Haine

bastillephoto_bann.jpg

Je ne savais pas trop comment écrire cette note. Comment contenir la joie immense mêlée à la tristesse et à la rage. J’ai décidé de me laisser aller, et de jeter tout cela comme ça vient. Comme un torrent de colère dans l’océan trouble de réactions qui inondent la toile et les médias. Dans cette note je ne désignerai pas des coupables sur les tueries de Toulouse et Montauban. Je montrerai du doigt ceux qui en ont fait trop, les profiteurs, les charognards, les indécents, les stupides. Et qu’importe si d’aucuns pensent que je vais trop loin, je ne suis pas diplomate, je ne suis pas un homme politique soucieux de surveiller ses mots et son langage. Je ne suis qu’un cri, débrouillez-vous avec ça. Lire la suite

Évaluez ceci :

Vrak de Kampagne : Nos rêves les plus rouges

placeaupeuple_banner.jpg

Deuxième Vrak de Kampagne, écrit dans l’ivresse du départ pour la Bastille. Mais en attendant de vous croiser Dimanche à 14h place de la Nation à Paris, départ de la marche du Front de Gauche pour une sixième république, j’ai … Lire la suite

Évaluez ceci :

Premier jour : Sans Dieu

Trismegistus, par Marilyn Manson

Je n’ai plus peur. Vous savez, il a essayé de m’asservir. De me faire plier. De me faire dire : je ne vaux rien, je ne suis rien, à genoux, prie et meurs. Il me disait, me murmurait à l’oreille : repens-toi! Alors j’ai su, je sais, j’ai regardé la lumière en face, j’ai levé les yeux. Je me suis levé. J’ai hurlé. Je suis devenu blasphème. Chronique du temps qu’il fait, rayon Enfer, etc… Lire la suite

Révolution : Les urnes, la rue, et l’abstention

La tentation abstentionniste a plusieurs visages. De l’incompréhension de celui ou celle qui ne s’y intéresse pas au néfaste "tous pourris", le plus dangereux est de donner à son abstention une intention politique. En espérant une "révolution" en lieu et place d’élection, évoquant les succès récents des révolutions du "printemps arabe", certains abstentionnistes (notamment le mouvement des indignés) oublient que la plupart des révolutions menées par la rue et bien souvent la violence n’auraient pas été nécessaires en démocratie. Contre-argumentaire. Lire la suite