La France éteint la Lumière

Au XVIIe siècle, en France, un courant de pensée voit le jour, héritier des débats philosophiques de la Renaissance sur la place de l’Homme dans la société. La Renaissance avait contribué, contre l’hégémonie de l’Eglise et les tyrannies européenne, à penser l’Homme au centre du système. Ce courant de pensée qui explose au XVIIIe siècle, c’est le courant "des Lumières". Ce mouvement fut le départ de la Révolution Française, de la Révolution Américaine, et plus généralement fut la "Lumière" pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Ce sont ces principes universels qui fondent notre République. C’est la considération du peuple, de l’humain, c’est le devoir d’éduquer, d’élever les conscience, de libérer les peuples de la prison de l’ignorance, ce sont ces grands et beaux idéaux qui sont à l’origine de ce qu’est notre pays aujourd’hui. Ou plutôt: à l’origine de ce qu’il devrait être.

La France des révolutions. Celle de 1789, celle de 1848, celle de la Commune. La France du Front Populaire, celle de la résistance, celle Voltaire, de Zola, de Victor Hugo, de Danielle Mitterrand. La France qui n’oublie pas sa devise: Liberté, Égalité, Fraternité, ni ses principes profonds. Celle qui ne se vautre pas dans les rideaux de la Ve République, celle qui ne cède pas à l’Empire et qui résiste à la tentation totalitaire, celle qui ne va pas se prostituer à Obama en échange d’une caresse.

Car le droit des peuples à disposer d’eux-même, c’est aussi le droit de savoir. Le devoir pour le pouvoir politique de ne pas tenir le peuple à distance, de le considérer, non comme une masse bête et ignorante, mais comme des êtres humains doués de conscience.

Ce mois-ci, nous avons appris que les USA espionnent des millions de citoyens dans le monde, mais aussi des Etats, des gouvernements, des institutions, avec la complicité de géants d’internet. Il s’agit de la plus grande affaire d’espionnage de l’Histoire. La plus grave. Et cette affaire a été révélée grâce au courage d’un homme, Edward Snowden. Un homme qui a le courage, aujourd’hui, de faire face à la machine à broyer qu’est le régime autoritaire nord-américain. Chelsea Manning, autre lanceuse d’alerte, en fait actuellement les frais. Cet homme demande aujourd’hui l’asile politique, afin de sauver sa vie, et son honneur. Et c’eut été le nôtre que d’accepter cette demande, au nom de notre Histoire, de notre République, de nos révolutions. Au nom de nos principes. Car cet homme n’est rien de moins que Voltaire, Rousseau, Zola, Victor Hugo, un homme considérant que les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. De savoir. De comprendre.

Aujourd’hui, la France à rejeté cette demande.

Aujourd’hui, la France a éteint la Lumière.

Il nous reste donc à la rallumer.

Vite, une 6e République!

Sincères Condoléances,
Oskar Kermann Cyrus,
Citoyen de Sodome et Gomorrhe.

Sodome et Gomorrhe rejoint les blogs 6.0

Blogs 6.0

Nous sommes blogueurs politiques pour la plupart, sous différents angles, par différents registres, avec chacun et chacune notre marque de fabrique, nos marottes et nos thèmes privilégiés. Nous sommes blogueurs individuellement depuis des temps variables, de quelques mois à quelques années. Lire la suite

Adieu Comandante

Hugo Chavez

Ecrire, écrire, écrire. C’est ce qui m’anime, tous les jours. Coucher sur le papier des mots qui me viennent et qui souvent n’ont aucun sens pour vous.

Ecrire, écrire, et pourtant rester pétrifié devant une page blanche, devant un visage qui tourne en boucle sur l’écran de mon ordinateur, devant l’image de cette foule qui pleure son Comandante.

Et que fais-je d’autre, finalement, que de pleurer le Comandante

Je me répète en boucle « écrire, écrire, tu DOIS écrire quelque chose. »

Et me cogner au même mur aveugle. Que puis-je écrire qui ait un sens ? Que puis-je écrire qui soit utile ? Que puis-je écrire pour rendre hommage à ce symbole, à cette lutte et à ce peuple qui, uni, n’est jamais vaincu ? Que puis-je écrire qui ne soit pas le bête reflet de nos cœurs tristes ? Que puis écrire de plus que d’autres n’ont déjà écrit ?

Ecrire, écrire cette tristesse qui saisit tant de peuples à travers le monde, tant de gens pour qui il était un espoir, tant de gens qui, comme moi, croient en l’émergence prochaine d’un autre monde.

Ecrire, écrire ce combat qu’il a mené avec tant de courage, de volonté, de ténacité, pour que le peuple enfin relève la tête et ose regarder en face le visage inquisiteur et méprisant de l’Empire.

Ecrire, écrire ce peuple qui reste debout malgré la perte immense, prêt à continuer le combat pour un monde plus juste.

Ecrire, écrire ce continent solidaire, ces peuples qui ensembles portent le deuil d’un libérateur.

Ecrire, écrire la tristesse qui m’étreint encore aujourd’hui. Ecrire la perte.

Ecrire, écrire et continuer à vivre, à s’indigner, à se révolter, à combattre, le poing levé et la tête droite.

Adieu, Comandante.

Liberté de conscience dans mon quart d’heure de gloire

"Un âne" (Elizabeth Levy, RTL, 20 Novembre 2012)

AH! Cela faisait longtemps, mes très chers lecteurs, que je n’avais point parlé en roue libre de sujets de société, de politique, ou de tout ça en même temps. On m’avait glissé à l’oreille que j’en parlais beaucoup trop souvent. Alors depuis, j’en parle surtout sur Twitter, ce réseau social où l’activité principale relève de l’exercice de style: tenter d’être intelligent en 140 caractères. Certains y arrivent, et d’autres, comme Nadine Morano ou Frédéric Lefebvre (qui?) font la course à celui des deux qui sera sélectionné comme exemple-témoin au congrès mondial de la stupidité. De ce réseau social je tiens mon quart d’heure de gloire: un de mes tweets (pas le plus brillant, hélas) a été cité dans l’émission de Fogiel sur RTL le 20 Novembre, à propos de la dernière blague du type normal qu’on a collé à l’Elysée le 6 mai dernier. Lire la suite

De l’insurrection de la Joie à la résurrection de la Haine

Bastille 18 Mars 2012

Je ne savais pas trop comment écrire cette note. Comment contenir la joie immense mêlée à la tristesse et à la rage. J’ai décidé de me laisser aller, et de jeter tout cela comme ça vient. Comme un torrent de colère dans l’océan trouble de réactions qui inondent la toile et les médias. Dans cette note je ne désignerai pas des coupables sur les  tueries de Toulouse et Montauban. Je montrerai du doigt ceux qui en ont fait trop, les profiteurs, les charognards, les indécents, les stupides. Et qu’importe si d’aucuns pensent que je vais trop loin, je ne suis pas diplomate, je ne suis pas un homme politique soucieux de surveiller ses mots et son langage. Je ne suis qu’un cri, débrouillez-vous avec ça. Lire la suite

Vrak de Kampagne : Nos rêves les plus rouges

Deuxième Vrak de Kampagne, écrit dans l’ivresse du départ pour la Bastille. Mais en attendant de vous croiser Dimanche à 14h place de la Nation à Paris, départ de la marche du Front de Gauche pour une sixième république, j’ai décidé de vous livrer des impressions en vrak, vague brouillon de ce qui a retenu mon attention ces deux derniers mois, où je ne vous ai pratiquement rien écrit. Lire la suite