La déviance en étendard

Helnwein / Manson (2003)

Helnwein / Manson (2003)

De la Bible à Mein Kampf, de Minute au Figaro, tous les torchons du monde vous ont montré qui exclure, et avec qui baiser.

La "déviance" est une notion de sociologie variable, donc creuse, désignant les comportements "non conformes aux normes sociales." En clair, tous les montons noirs qui ne suivent pas les bons précepts de "l’entrepreneur de morale": l’exemple à suivre, le gentil, le chevalier blanc. Comme toutes les notions accouchées par les porteurs d’une sacro-sainte morale, le mot se décline : "Déviance morale", désigne souvent les opinions politiques considérées comme dangereuses par le pouvoir en place (bien souvent : le communisme) ; "déviance sexuelle" désigne toute pratique sexuelle non reproductive, mais souvent bien plus saines que les bordels juvéniles de l’Eglise ; "déviance artistique" désigne toute oeuvre non conforme à l’insipide soupe culturelle moraliste souvent dirigée par l’Eglise (ou autre courant sectaire)… etc. Chaque siècle à sa déclinaison, de la "déviance politique" à l’infâme "déviance idéologique". Prétexte des pires génocides, complice des plus grands massacres, ce simple alibi fait encore les beaux jours de quelques dictateurs, de Benoit XVI  à Mubarak, en passant par Ahmadinejad. Lire la suite

Salement PÖP / Dirty PÖP [Lady Gaga]

Aujourd’hui, revenons sur la semaine Gaga. Vendredi 11 Février, elle dévoilait son nouveau single "Born This Way", qui devint rapidement numéro 1 dans 23 pays sur i-tunes, le 1000e numéro du célèbre classement Billboard dès la première semaine. Alors à ceux qui pensent encore que Lady Gaga n’est qu’un phénomène de mode (cela devient long): Lire la suite

Plagiat: le nouveau hochet des sourds

Le plagiat, c’est le nouvel opium des grincheux, la nouvelle accusation souvent infondée, servant principalement à disqualifier les gêneurs. A l’instar du trop usé "populisme" en politique, "plagieur, plagieuse" est le nouveau cri à la mode, et ce dans tous les arts : Littérature, Cinéma, Musique… Et j’en passe. Chaque semaine on nous sert un nouveau plagiat. Après celui (plus flagrant) du méchant PPDA, nous avons droit depuis une semaine à la comparaison irraisonnée et imbécile du dernier titre de Lady Gaga avec une dizaine d’autres morceaux. Lire la suite

mouRIRE

Je suis assez fort. Bouillie de ricanements informes. Solution insoluble, plate ligne droite dans le noir d’un écran vide, jamais, vous m’entendez, jamais. Jamais la peur ne me mettra à terre. Jamais plus l’angoisse fera de mon corps son champ de bataille. Jamais plus mon sang ne coulera, ni pour les autres, ni pour moi. Pilule blanche éclate de rire, son cristallin entre mes dents, gloussement d’estomac plein ; Je fais le vide. Vague tentative d’énervement, avoir l’air – ne riez pas – plus vivant. Avoir l’air heureux. Blanc. Plein d’une joie surfaite, mais plein de joie aux yeux des passants. Ma pilule beauté, ma pilule sourire, ma pilule éclat de rire. Pilule sauveuse des apparences, je sombre, mais rayonnant. Je suis mort, mais en riant.

Je ne suis plus là.

Absurde moment suspendu,

Mort dans mes propres bras.

Absurde corps relâché,

Mort sans rien, vide et nu.

Absurde tête coupée,

Mort, sans rire, souffre Divin.

Absurde cri étouffé,

Mort et rire ;

Absurde Cynisme…

 

mouRIRE

RIRE

 

R.I.P

Oskar K Cyrus

Dirty Pöp [WAR]

Ce vendredi 11 Février, l’OVNI pop Lady Gaga a sorti son dernier morceau : "Born This Way". A peine le titre était-il disponible sur la toile et en radio que les sourds se sont enflammés: PLAGIAT! Cela dit, ça faisait longtemps que l’on ne nous avait pas sorti cette accusation grotesque, que l’on sert à toutes les sauces, souvent à tort (mais parfois à raison, voir "oh, le méchant PPDA"), pour disqualifier n’importe quel artiste pour un motif souvent abscons (la méchante elle me fait de l’ombre). Le pire, dans ce cas précis, c’est que ce sont les fans (expression que je déteste, il est évident que je ne suis fanatique que de moi-même, et encore, j’arrive souvent à me détester) qui ont porté le drapeau miteux du "m’dame elle a copié", et non Madonna elle-même qui s’en contre-fiche (et pour cause, elle connait le sujet, ayant été elle-même condamnée en Belgique pour plagiat sur un auteur dont personne n’a jamais entendu parler).

C’est le nouvel opium de cette bande de râleurs, savoir qui a copié sur qui, de quelle image, de quelle morceau de note s’est inspiré Lady pour copier Gaga, bref: de la masturbation pour pas grand chose, puisqu’au fond, on sait que le débat n’est pas là. Des artistes accusés de plagiat, il y en a toujours eu, Marilyn Manson en a fait les frais, montré du doigt par la moitié de la planète, et même par Alice Cooper qui finira par lui avouer son plus grand respect. Ce que le crétin moyen ne comprend pas, c’est qu’avant le plagiat, bien avant, en fait, et surtout bien au dessus, il y a ce que l’on appelle communément l’Hommage, avec une majuscule pour faire encore plus beau.

Hommage, selon le dictionnaire Larousse, désigne un "Don qui exprime le respect, l’admiration, la reconnaissance de quelqu’un" et une "marque de respect". Historiquement, et c’est là le plus intéressant, un hommage est un "Acte par lequel le vassal se reconnaît l’homme de son seigneur".

Dans le cas qui nous intéresse, nous sommes manifestement dans l’Hommage et non dans le plagiat. Lady Gaga n’a jamais caché son admiration pour Madonna, et comment aurait-elle pu faire autrement? Madonna est l’artiste qui visuellement et musicalement a révolutionné le monde de la pop et de la musique, autant que les Beatles et Michael Jackson. Lady Gaga se trouve juste dans la droite ligné de ses artistes pop qui, depuis Andy Warhol, trompent le monde entier en vendant des disques faussement "légers".

Pour la défense de Gaga, il y a plusieurs choses à dire. En premier lieu, il faudrait commencer par dire que Madonna n’a jamais rien composé de sa vie. C’est une très grande interprète, grande productrice, une immense artiste, mais elle ne compose pas ce qu’elle chante. Le génie de Madonna n’est pas là, mais dans "l’iconisation" de sa propre personne, ce qui est à mon sens le trait des très grands artistes (Dali, Warhol, Bowie, Manson…etc) et un des principaux piliers de la Pop culture. Ensuite, Lady Gaga est loin d’être une artiste creuse, forcé de copier pour exister. Elle est musicienne, auteur-compositeur, et l’artiste pop la plus intelligemment transgressive depuis Madonna et Andy Warhol. Sur scène, elle est pleinement dans l’expérience cathartique par la rage qu’elle y met, elle expurge ses passions, ses peurs, ses amours, ses angoisses, ses colères, pour donner son corps et son âme en pâture au public.

Alors aujourd’hui, je vous livre une sélection de titres de ces deux icônes pop.

Madonna – Vogue (I’m Breathless 1990)

Madonna – American Life (American Life 2003) > Clip ahurissant.

Madonna – Die Another Day  (American Life 2003)

Madonna – Express Yourself (Like A Prayer 1989) > Le titre prétendument "copié"

Lady Gaga – Born This Way (audio) > La prétendue "copie"

Lady Gaga – Alejandro (The Fame Monster) > Ce clip est un chef d’oeuvre

Lady Gaga – Paparazzi (The Fame)

Lady Gaga – Telephone feat. Beyonce (The Fame Monster) > suite du clip "Paparazzi"

Je vous laisse juger d’un éventuel plagiat… Mais ne soyez pas trop étroit, elles sont deux immenses artistes Pop, chacune à leur manière.

Sincères Condoléances,

Oskar K Cyrus

 

La scientologie est elle très spirituelle ? (via Le blog d’un odieux connard)

Je voulais parler de la scientologie, ça me trottait dans la tête, je vous conseille donc de lire cet excellent article qui, sans compter son immense drôlerie, pointe l’absurde du dogme scientologue. Cela dit, l’auteur risque d’avoir des problèmes, c’est une secte puissante.

Mais c’est tout à son honneur.

Edit 09/02 : Voilà un extrait d’un épisode de la série "South Park" sur la scientologie. C’est un peu accéléré, mais le tout est vrai. Regardez-le avant de lire l’article du dessous, histoire de vous mettre dans l’ambiance…

La scientologie est elle très spirituelle ? Lecteurs, lectrices, vous êtes de fieffés intégristes. Ne le niez pas, petits galopins, je connais tous vos vices ; gourmandise (vous vous souvenez de ce pot de Nutella ?), paresse (redressez vous dans vos assises quand vous me lisez, ce serait un bon début, croyez vous que j’écris vautré, moi ?), luxure (vous savez très bien ce dont je veux parler, si votre maman l’apprenait, que dirait elle ?) … tout cela ne serait rien si vous n’ajoutiez pas … Read More

via Le blog d’un odieux connard